Détroit, qui fut si prospère, est aujourd’hui en ruines, déclarée en faillite. L’Etat du Michigan menace de vendre les collections d’art du DIA, l’une des plus stupéfiantes d’Amérique, pour payer les dettes de la ville. La communauté artistique et le gouvernement d’extrême droite favorable à la vente de son patrimoine se déchirent à ce sujet. Mais en passe de perdre leurs emplois, leurs retraites, leurs modes de vie, jusqu’où les défenseurs du DIA sont-ils prêts à s’engager pour défendre le musée ?